Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 10:01
Oouah, déjà le 1er mars !  J'ai l'impression que le réveillon, c'était ...avant-hier.

Au fait, le week-end prochain, on vote  ( je tiendrai meme un bureau de vote - mon boulot jusqu'au bout).

Ca  y est,  ma collection de documents est complete  pour AURILLAC  , municipales et cantonales, programmes et trombinoscopes.

C'est  bien, c'est facile à ranger, memes formats, memes présentations...memes arguments.

Pas évident de faire son choix, si on fait abstraction des "étiquettes".

Et  meme, dans les histoires d'étiquettes, c'est bien confus.

Ma question du jour :  c'est quoi  finalement la différence entre dissidence et ouverture ?

Par exemple,Le modem se mélange ici à la droite alors qu'ailleurs , il tourne plutot à gauche. Pourquoi pas, mais alors , il faut assumer ses copains Cap 21  qui ont une sacrée arthrose pour regarder à droite ! ou meme pour certains "radicalement " à gauche.
Tout cela n'est pas bien grave et meme nourrit le débat.
Une autre liste est par exemple conduite par un ancien "dissident" su PS qui fait maintenant de "l'ouverture" à tous et a choisi comme étiquette : "sans étiquette"


Sur une cantonale, on peut etre militant étiquetté d'un camp et trouver que le candidat d'en face est meilleur que le sien ! Oui ou non  ?
On s' excuse alors en disant qu'on différencie le scutin national du local; ok mais n'empèche qu'en cachette dans l'isoloir ,on fait de la dissidence...ou de l'ouverture ?
L'électeur landa s'en fiche car le vote est secret, mais l'électeur militant ou l'élu sollicité pour des soutiens  , il est souvent partagé entre les 2.

Attention, je ne critique pas forcément, j'observe  seulement et cherche à comprendre le pourquoi du comment. . Je veux faire de ce blog, humblement, un micro cercle de réflexion


Cependant, voici ma reflexion pour comprendre la différence. entre DISSIDENCE  et  OUVERTURE

C'est une histoire de flèche et de sens de la flèche, de hiérarchie.

Quand des chefs de partis décident de s'allier ou d'aller chercher des militants d'en face, c'est de l'ouverture.
Quand un ou des militants décident de s'allier ou d'aller voir en face, c'est de la dissidence.

A partir de là, on cllasse les "gentils" et les "vilains"...!!!...

D'autant que souvent, les gentils , comme par hasard , parlent peu et les vilains parlent trop.


Je sais vous pensez que je caricature ...pas si sur !

En tous cas , je suis prète à etre convaincue du contraire ou d'une autre vision des choses.


Vive la démocratie, vive la liberté de parole

A bientot

Nicole





st bie,n confus

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alexis Monjauze 06/03/2008 20:11

Je vous rejoins sur deux points :- d'abord il faut reconnaître à N Sarkozy le mérite d'aborder les sujets qui fâchent, et nous avons le devoir de le faire après 20 ans d'immobilisme. C'est vrai qu'il a le tempérament pour ça. D'ailleurs, s'il n'existait plus de sujet qui fâchent, il n'y aurait probablement plus de place pour Sarkozy.- ensuite, le paysage politique français est cruellement vide. C'est vrai qu'on ne voit pas trop qui d'autre... même si personnellement j'en vois deux moins pires que lui, ce ne sont pas des grands hommes ou grandes femmes d'état.Je crois qu'au niveau historique, N Sarkozy sera un président de transition entre deux époques, mais que lui même ne sera pas forcément le grand homme d'état qui marquera l'ère qui s'ouvre. Il la prépare, c'est déjà pas si mal.Enfin, une amie du MODEM me disait qu'on se définit pas seulement par ce qu'on propose, mais aussi par à ce que l'on s'oppose. Je me sens et me vis comme un opposant à N Sarkozy, même si je crois qu'il a un rôle important à jouer et que je respecte son parcours.Des hommes comme votre président m'intéressent davantage. Mais je n'ai pas encore trouvé le ou la futur(e) grand(e) homme / femme d'état. Je le cherche, comme beaucoup de gens.Quelque chose me dit que c'est quelqu'un peu connu pour le moment, d'assez jeune et probablement du monde de l'entreprise. NKM par exemple a un parcours intéressant.Enfin, chère Nicole, votre trépied devrait se faire greffer la jambe écologique. Il serait bien mieux en quadripode, ne croyez vous pas?Bien amicalement.Alexis

nicole moissinac 06/03/2008 21:08

En effet, pas mal NKM ;  j'aime bien sa personnalité et je suis son boulot avec JLB.Quand à une quatrième jambe écologique, je préfère  rester sur un trépied mais que les 3 pieds soient naturellement "gainés "d'écologie.Dans la gestion municipale, j'adhère totalement au concept de l'agenda 21 : passer tous les projets dans tous les domaines à la"moulinette"des données environnementales, préventives et curatives me semble capital.Je trouve d'ailleurs que les candidats n'insistent pas assez dans leurs programmes, quels qu'ils soient. Petites touches par ci ou par là mais pas de raisonnement fondamental global. A suivreCordialementNicole

Alexis Monjauze 05/03/2008 21:08

Je suis un vilain qui parle trop.Mais votre démonstration me sidère : le même acte est jugé positif quan il vient du chef, négatif quand il vient du militan.Vous réaffirmez le grand pricnipe de François Miterrand : faites ce que je dis, pas ce que je fais.C'est aussi toute la contradiction de nicolas Sarkozy. A mon sens il a raison quand il explique que les grands, les cadres, les élus, les élites doivent donner l'exemple. C'est vrai. Ce qui ne l'empèche pas de faire l'exact contraire de ce qu'il faudrait dans le même temps.Que je suis heureux d'être le dissident de ce président-là!!!A bientôt.

nicole moissinac 06/03/2008 14:50

En prenant l'exemple de Mitterrand puis de Sarkozy, vous demontrez qu'il n'y a pas "les bons" d'un coté,, "les méchants" de l'autre, ou vis versa.Aucun camp n'est parfait; on choisit souvent pour s'engager celui qu'on trouve "le moins pire" à défaut du "meilleur".L'etre humain reste , je crois, binaire  ( blanc-noir, chaud-froid, droite-gauche...) et les expériences récentes de mélange des genres ont essentiellement permis de brouiller les cartes, de dé- passionner certes le débat   mais au point de totalement désinteresser une partie de l'électorat.Organiser la République s'appuie pour moi sur 3 valeurs trépied : l'économique, le social , la laicité en équilibre maximum.J'ai choisi le Parti Radical  valoisien pour cela.J'ai voté N.Sarkozy en me disant surtout ,à ce moment là :  "what else ?"A présent, j'observe et j'apprécie qu'il remue le landernau en soulevant tous les sujets qui fachent : retraite, sécu, 35 h...., plutot que de rester dans l'immobilisme confort comme d'autres l'ont fait.Par contre, je conteste la forme : il lance les sujets et cherche les solutions ensuite. L'inverse serait mieux.Quant à son role de President , j'attendrais plus de sagesse et de modération. Je trouve qu'il ne délègue pas assez et ainsi décridibilise parfois ses ministres.Ceci dit, c'est quelqu'un de très intelligent et pragmatique;  Je lui laisse le temps pour rectifier le tir et refuse d'avoir un jugement péremptoire sur 9 mois .En plus, je ne vois pour l'instant personne d'autre qui "fasse la maille" pour ce job pas facile, ni à droite, ni à gauche, ni au centre.I a su éloigner DSK, fine stratégie, sinon, c'est le seul qui actuellement , à mon sens, tiendrait la route, à condition, encore , de bien s'entourer.Reconnaissons que les ministres qui entourent Sarko sont, plutot pas mal, meme s'il ne les laisse pas assez existerQuant à moi, je me sens pas du tout dissidente ni au plan local, ni au plan national.Je revendique mon appartenance et en meme temps ma liberté de pensée et de parole, voilà toutA bientotNicole ".