Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 08:39
 Nous sommes en pleine crise de foi

C'est le titre de l'édito de VSD et je trouve que l'expression résume bien ce que nous vivons ces temps ci

Je n'y connais rien en finance, en bourse et cela me dépasse. Je ne peux donc pas juger le bien-fondé ou mal-fondé des mesures mises en place pour sauver le système en péril.

S'il faut le sauver le systeme,, sauvons le donc mais...pourvu qu'on en tire les leçons.

Il y a quelques années, je me souviens d'un tube avec comme titre : " le fric, c'est chic"

Je pense que ce serait aujourd'hui : "le fric, c'est choc"

On disait tous , dans nos conversations de bistrot "faudra bien que ça pète un jour, ça peut pas durer" Eh bien , c'est fait !!!

Je crois qu'il y a fort à méditer sur la place de l'argent dans la vie.

Hier , je pars faire une course en voiture et à la radio dans pratiquement la meme minute, j'entends :

- l'état va injecter X millions d'euros ( je ne retiens plus les chiffres tellement irréels pour moi)  dans les  principales banques banques 
- L'Ecureuil, symbole de l'épargne a joué à la roulette russe et perdu X millions d'euros mais...tout va bien puisque les patrons ont démissionné, ou du moins se sont recasés ailleurs

- et on apprend qu'une femme qui vivait avec rien, au milieu de gens qui n'ont rien, vient de décéder à 99 ans, soeur Emmanuelle.

 De son coté,Elle n' avait rien et faisait beaucoup et de l'autre avec beaucoup ( tous ces milliards qui se balladent) , on n'arrive à rien.


Je sais bien que mon raisonnement est simpliste mais tout de meme, que cette crise nous fasse au moins reflechir et appréhender la vie autrement.

Nous sommes en pleine crise de foi

Je ne parle pas de religion car Soeur Emmanuelle vient encore nous donner des leçons : elle éétait la plus laîque des religieuses avec , à la fois son ouverture d'esprit et son pragmatisme

La crise de foi, pour moi, c'est la crise de confiance, confiance en soi , confiance en les autres .

A un moment ou la solidarité devrait augmenter, c'est la méfiance qui augmente.

Mon naturel optimiste me pousse à espérer un changement de mentalité ancré sur un rejet du "tout mercantile".


Je crois à l'échange de compétences, de services, au retour à la proximité
On ne peux avoir confiance que si on se connait.

Les  vies dans nos villages où on se connait tous , se rend service, où on se rassemble pour des projets collectifs sont , je crois des micro modèles de société.

Notre monde rural, à l'image désuete , est je pense, finalement avant-gardiste .

Les décisionnaires centralisés dans les mégapoles ( banques, assurances, caisses diverses) ont montré leurs limites et dérives.

 il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, dit-on, alors, marche-arrière toute : un banquier qui suit ses clients de A à Z, un assureur, idem, des commerces de proximité ,meme franchisés, mais à taille du quartier..

Dans ce contexte, la Politique au sens noble doit retrouver toute sa place et guider l'économie au lieu d'etre guidée par elle.

Biensur, il faut sauver le systeme capitaliste ( qui n'est peut-etre pas le meilleur mais , le moins mauvais)

Gérer l'urgence est indiscutable mais la refonte du système sur de nouvelles bases , avec des règles claires et mondiales est essentiel.

J'avoue que notre Président N.Sarkozy, m'épate assez , car il joue bien son role de président et met tout son poids sur la scène mondiale pour obtenir cette révision de fond du système.

J'ai des frissons en imaginant quelqu'un d'autre à sa place en ce moment ( une autre présidente par ex.).
D'ailleurs , les élus de gauche mettent leur mutisme actuel sur le compte de la solidarité nationale en période de crise. Je crois qu'ils sont soulagés de ne pas etre aux manettes en ce moment, 



En tous cas, individuellement, meme si le quotidien à gérer, mange goulument nos journées, levons un peu la tete du guidon et regardons nous les uns les autres de façon bienveillante; on a plein de choses à réaliser ensemble

Bonne journée à tous et à chacun(e)

Nicole

Partager cet article

Repost 0

commentaires