Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 20:54
Je ne suis plus au Conseil Municipal d'Aurillac mais m'intéresse toujours à ma ville, son passé, son présent et son devenir.

Les décisisions pour la collectivité sont prises par les élus municipaux, communautaires et après délibérations avec les organismes consulaires concernés par les projets, les porteurs de projet et différentes associations parti-prenantes.

En simple citoyenne, je me pose quelques questions simples . Peut-etre avez-vous les memes  et peut-etre avez vous les réponses ?
Je précise que j'exclue ici toute polémique ou esprit partisan ( je ne suis ni proche ni hostile à personne)

J'essaie seulement de comprendre ...

- pourquoi le projet d'installation d'une grande surface de bricolage sur un terrain Gilet a - t il été empéché ?

- pourquoi l'hyper marché Carrefour s'implante à Aurillac alors que les assoc. de consommateurs décrivent des prix moins intéressants et que Géant Casino est tout proche  et que le pool de consommateurs n'augmente pas? 

- pourquoi la zone de la Sablière ne reste pas une Zone Artisanale ?

- pourquoi sous prétexte de cohérence urbanistique, on incite les nouvelles installations à aller à la Sablière ou ...à la Sablière ?

-pourquoi alors laisse-t-on le discount Aldi s'installer en zone pavillonaire de Belbex ?

- les travaux de la Sablière étant engagés, je comprends qu'il soit difficile d'annuler  tout mais...pourquoi a t-on stoppé le projet d'aménagement de l'ilot des frères Charmes en Centre ville alors que l'investissement foncier (lourd) d'achat a été réalisé et l'étude architecturale (chère) déjà présentée ?

- pourquoi n'organise t-on pas une complémentarité entre le Centre Aquatique communautaire et l'Aquateil du Rouget au lieu de regarder l'un "bouffer" l'autre avec nos deniers publics au milieu ? un si petit territoire qu'est le bassin d'Aurillac doit jouer la solidarité  et non la compétition non ?

- pourquoi sur un meme bassin, si petit,  y-a-il  compétition entre les organismes de formation pour obtenir les memes diplomes ( certains BTS par exemple) avec autant de difficulté pour avoir les formateurs de qualité et disponibles  ainsi que les entreprises lieu de stages ?

- comment peu-on laisser le coeur de la ville : la place de l'hotel de Ville si triste , froide et moche ? Je ne parle pas des travaux sur l'ancien batiment ( une bonne chose) mais sur ce coeur de ville exangue de commerces , piétonne avec rien à voir et piétonne et déagréable à piétonner sur ces pavés biscornus

- pourquoi se vante -t- on d'etre le pays de la bonne chère et présente - t-on  encore nos meilleurs produits le mercredi et samedi matin dans un parking désaffecté au fond d'une place désaffectée  par les commerces ? 

- pourquoi le tour du square largement piétonnier n'est-il pas plus souvent animé par des stands ou expos ? J'èspère que les Européennes du Gout cette année vont le réinvestir et faire ainsi mieux propager l'ambiance et la consommation dans les rues commerçantes voisines ?
Sinon à quoi sert ce grand rond-point piéton ? Le jardin est il davantage visité ?

J'arrète mes questions là mais en ai beaucoup d'autres .

Si vous avez des réponses ou avis, ce sera avec plaisir .

Elle pourrait etre  sympa cette ville mais y a vraiment du boulot pour rassembler les énergies et faire passer le bon-sens collectif avant les guerres de clocher ou d'ambition quelconque .

En ce début d'année , on peut encore en faire le voeu... et faire que cela finisse par se réaliser


Si chacun met son grain de sel, cela finira par avoir meilleur gout pour chacun comme pour tous

A bientot

Nicole Soulenq-Moissinac 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lightman 20/01/2009 07:56

Nicole, je l'aime bien ton Cantal qui sent la bouse de vache, mais faut être un peu pragmatique. Refuser ce projet est un crime contre le développement économique du Cantal.Dans ta réponse, tu me parles de sauvegarde, quand il s'agit de DEVELOPPER le Cantal. Malheureusement ici, tout le monde a peur de tout, surtout du développement économique : quel horreur : des nouveautés !! Des choses qui vont améliorer la vie des gens, de nouveaux emplois, dingue !!C'est pourtant par le développement économique qu'on créera des emplois et qu'on permettra aux jeunes de rester au pays. Ce qui n'est pas le cas actuellement quoiqu'en disent certains qui se gargarisent du "plein-emploi" dans notre département (conséquence de la désertification et non d'une intense activité économique!!)Si j'étais épicier à Lafeuillade ou au Rouget, ça fait longtemps que j'aurais cherché à me reconvertir. Les gens ne consomment plus dans ces petites  échoppes que pour aheter le pain ou la plaquette de beurre qu'ils ont oubliée au supermarché du coin. C'est malheureux, mais c'est comme ça, et je vois mal ce qui pourrait inverser cette tendance lourde, sauf à la marge.Mais de toutes façons, ce n'est pas la sauvegarde des petits commerces et le maintien de l'existant qui suffira à enrayer la désastreuse courbe démographique du Cantal. Va falloir trouver autre chose, et je suis bien content qu'on ait encore quelques politiques qui aient le courage de tenter des projets comme celui de la Sablière, c'est leur boulot ! Pas celui de pleurer sur le temps béni où le Cantal comptait 300.000 habitants et où il y avait des épiceries dans tous les hameaux...

21/01/2009 11:56


Je ne vois pas un grand courage politique dans le fait d'acheter du terrain et  de  faire déplacer des entreprises ( Bricogite, intersport...) et demander à une enseigne concurrente des
autres existentes de servir d'alibi aux autres...

Là où je reconnais le courage politique, c'est si Le Conseil Régional, Général, Municipal et Caba, rangent leurs étiquettes et travaillent ensemble au maintien des emplois de l'usine Gilet en
aidant à créer une Scop ou autre montage juridique , financier ainsi qu'à la promotion.
C'est aussi important de promouvoir vià des outils institutionnels, le savoir-faire industriel que nos saucissons, jambon, cantal et liqueurs. Pas plus mais...autant.

Quant aux épiceries dans les villages, je maintiens leur importance pour drainer de la population , les famaux "multiples ruraux " qui font la vie  puisqu'on n'est effectivement plus au temps
"béni" où c'était le curé et l'instit qui rassemblaient !...

Hier encore, j'ai eu comme clients un couple qui vient du Vaucluse et s'intalle vers mauriac dans un village , environ 35 ans et 3 enfants ,en reprenant ce type de commerce. Heureux de voir
leurs gosses se ballader librement dehors , d'etre dans une petite école sympa et faire vivre le village en étant le siège du foot, de la pétanque , et du 3è age...
Certes, c'est un cas isolé ( 5 personnes) mais je crois aux petits ruisseaux qui font les rivières et je préfère de belles rivières à un grand fleuve... Ce ne sont pas des "baba-cool" du tout; ils
prévoient des échappées régulières et font venir régulièrement leurs amis qui commencent à les envier...

Quant à la Sablière, comme tu dis, il faut du tissu économique et de la volonté politique mais avant tout pour favoriser l'installation d'entreprises artisanales et industrielles 
mais diable...faisons du centre-ville une  bonne galerie marchande à ciel ouvert ( et couvert dans l'ilot des freres charmes...) et faisons bosser à plein les 3 ou 4 GMS qui
existent pour qu'elles pérennisent des emplois plein temps . Cela me semble plus efficace, cohérent et durable.



Lightman 19/01/2009 12:37

C'est hallucinant cette question sur la Sablière, moi j'ai deux autres questions :- Pourquoi refuser l'installation d'une entreprise qui va créer plus de 300 emplois nets sur le bassin d'Aurillac ? Est-on à ce point riches dans notre région qu'on puisse se permettre le luxe de s'en passer ?- Y a-t-il un lien entre le fait que la CCI du Cantal soit contre ce projet et le fait qu'un de ses membres soit dirigeant de la grande surface concurrente de Carrefour ? Dans la majorité des cas, les CCI se déclarent pourtant favorables à l'implantation de grandes surfaces.Ces questions me semblent bien plus intéressantes que celle d'associations de consommateurs ? (lesquelles ? quelle étude ?)Ce débat sur l'installation d'une grande surface me paraît complètement anachronique. On se croirait dans les années 70...

19/01/2009 19:08



Pour moi, un emploi net, c'est un temps plein qui permet de vivre de façon autonome et non un 18 h ou 25 h en décalés non choisis et incompatibles avec une vie de famille en terme de cout et
horaires. Un emploi net ce n'est pas un emploi crée aux dépens d'une entreprise similaire conduite à " dégraisser" son personnel à plus ou moins long terme.

Le porte-monnaie des gens n'est pas élastique pour consommer à la fois dans les petits et moyens commerces et  en plus dans les hyper.

Toi qui parle des années 70 , moi je pense qu'on est ringard avec ce projet à peine digne des années 90.
Nous qui avons toujours une décennie de retard / aux USA, soyons pour une fois du meme niveau ou meme en avance.
Les modes de consommation sont en pleine révolution dans tous les domaines . Les commerces de proximité retrouvent leur place car les clients y consomment, juste, sain et avec le conseil et le
contact en plus.
La crise et l'interet grimpant pour les questions environnementales accélèrent ces changements de consommation.

Notre département rural a besoin de mailler son territoire en terme d'habitat et de commerces. L'épicerie dU Rouget ou Lafeuillade ne tiendra pas le coup et n'embauchera pas si chaque
habitant va remplir son caddie le samedi à Carrefour pour la semaine. Et un village sans épicerie ni café, c'est...un dortoir sans vie.

Je suis pour la concurrence mais je fréfère 20 mini -carrefour  ou petit- casino franchisés dans les ptis patelins qu'un gros carrefour ou autre marque en périphérie. Ne
serait-ce que 5 ans auparavant, le projet se justifiait mais laissons stables les moyennes surfaces actuelles (pas gagné) et développons le commerce de proximité ...et autre.
Je te connais très peu Lightman , c'est vrai, mais je te vois plus humer ton bout de cantal ou de jambon chez ton crémier et ton charcutier tout comme discuter écran plat ou informatique
chez ton détaillant plutot que derrière ton caddie en hyper .
Quand aux compositions des commissions, i don't know. Y-a-t-il aussi le patron d'une grande surface de bricolage ?