Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 10:41

 Il est difficile d'aimer la politique et de se satisfaire de la tournure qu'a prise cette élection présidentielle.

 

La formule que j'ai déjà utilisée pour un autre scrutin est encore plus criante ces temps ci :

                      "je ne suis pas de Gauche mais je suis Mal-à-Droite " !

 

On sait bien que le clivage Droite-Gauche est malheureusement incontournable meme si , sur le plan idéologique , les passerelles entre les 2 camps sont heureusement de plus en plus nombreuses.

 

Mais, comme il faut un perdant et un gagnant, il faut bien en finale , 2 camps!

 

J'ai pris position au 1er tour pour François Bayrou, le seul centriste indépendant restant en lice. Mon choix était bien muri et le résultat d'un chemin.

 

Adhérente au Parti Radical Valoisien , je suis attachée aux bases de reflexion du ce ce plus vieux parti politique de France : Liberté-Egalité- Fraternité , fondements de la République biensur mais également Humanisme avec une nécessité de concilier Economique et Social mais dans le sens de l'Economie au service de l'Humain et non l'inverse .

L'autre pilier du Parti Radical est le principe de la Laîcité ( qui n'est pas la stigmatisation des religions mais qui est le respect au contraire des religions qui doivent pouvoir s'exprimer  dans la sphère privée  mais ne pas interférer  dans la sphère publique).

 

Le Parti Radical se situe sur l'échiquier politique au Centre-Droit et cela ,sans équivoque.

 

Il a alors naturellement intégré l'UMP à sa création dans l'esprit d'une union de différents courants ( droite et centre-droite).

Cette union a très vite évolué vers un rapport de forces et l'ex-RPR  a pris les commandes, ne laissant au Parti Radical que le role d'alibi social pour pouvoir ratisser large à l'occasion de différents scrutins nationaux et locaux. Bien entendu , le PartiRadical a toujours eu droit à la parole au sein du l'UMP mais... donner droit à la parole et ne pas tenir compte de ce qu'on dit, cela marche un certain temps mais pas longtemps.

 

C'est ainsi que le Parti Radical a souhaité reprendre son indépendance lors d'un congrès national . Au meme moment , nous avons élu J.L.Borloo à notre présidence , en adhésion avec son état d'esprit et ses méthodes mais également avec en filigrane le projet de sa candidature centriste aux Présidentielles.

 

Lorsque ce dernier a "jeté l'éponge", les radicaux avons pris une "douche froide" . Nous respectons sa décision mais n'avons pas compris son manque d'explications en amont et en aval. D'autant que les Fédérations départementales ont vu le nombre d'adhérents augmenter significativement sur sa simple tète .

 

 La 2ème douche froide pour les adhérents de certaines fédérations a été le ralliement du Parti Radical à la candidature de  Nicolas Sarkozy pour les présidentielles ...

 

Nombre de fédérations dont celle du Cantal  avons fait la grave erreur de pratiquer "la chaise vide" au congrès, encore atteints par la déception et peu enjoués à faire le déplacement depuis nos terres reculées ; je le répète : erreur et je me le reproche .

 

Par contre, je respecte la décision du Parti National puisque la démocratie s'est exercée sur les membres présents . Tant pis pour nous: fallait y aller.

 

Respecter une décision et y adhérer sont 2 choses différentes : notre fédération , de façon démocratique a refusé le ralliement à Nicolas Sarkozy, à cause de l'histoire rappelée ci dessus et également à cause de l'éloignement déjà suffisant au 1er tour des valeurs qui nous rassemblent et que nous pensons indispensables à la relève du pays et à la cohésion sociale si chère à nos yeux.

 

Nous nous sommes donc portés sur le seul candidat centriste au 1er tour : François Bayrou.

Si l'on pouvait mettre François Bayrou et J.L.Borloo dans un mixer , cela ferait un excellent dirigeant politique avec le subtil mélange des qualités de charisme, compétence,sérieux, cohérence , pugnacité et droiture ) qu'ils ont à tous les 2 mais pas toutes chacun !

 

Bref, voilà: 9% au National, 11.5 au local, c'est un échec pour F.Bayrou  et il faut savoir le reconnaitre. Le centre, à trop vouloir rester au centre ne peut espérer à chaque élection qu'un simple role d'arbitre, de variable d'ajustement !  Important mais frustrant!

 

D'autant que cette fois ci, l'extreme- droite  avec son 17% compte plus que le centre pour faire pencher la bascule , sur le plan arithmétique.

 

Mais l'arithmétique ne suffit pas à justifier les comportements politiques.

Nous observons le discours dérivant  et clivant du candidat président qui est un vrai "Buisson" dans le "champ" de nos valeurs.

Nous observons le silence assourdissant des centristes sarkozystes coincés entre leur morale mise à mal et l'interet de chacun vià les investitures législatives soumises à l'accord de l'UMP.

Certes, il faut des députés centristes pour avoir un groupe parlementaire audible à l'Assemblée. Mais là  encore , il faudra trouvér la nuance entre etre écouté et entendu ! Dans la série " Cause toujours , tu m'intéresses ..." , on a largement donné, le quinquennat dernier.On aurait été dans l'opposition, cela n'aurait pas été pire.

 

Alors, nous , les militants de base , nous mettons la Morale avant les Maths. Nous devinons bien qu' au lendemain des élections, l'UMP comme le Modem vont imploser entre guerre des idéés et guerre des chefs.

Cette mise à plat peut etre salutaire. Il s'agira alors de reconstruire  complètement la Droite.

 

Peut-etre alors une Droite conservatrice retrouvera son socle et un centre-droit indépendant  le sien.

 

C'est dans cet esprit de construction, de respect de chacun, de rassemblement et non de division que nous serons présents.

 

En attendant , à présent et pour le quinquennat à venir, c'était difficile et c'est devenu impossible de suivre Nicolas Sarkozy.

Personnellement, je regrette la façon dont il a mené l'UMP ( comme le gouvernement d'ailleurs) : omniprésent, omnipotent, faisant taire ceux qui ne pensent pas comme lui ou ont des velléités.

 

Il a choisi ,depuis dimanche,de regarder sur sa droite plutot que vers son centre . C'est son choix mais c'est sans nous.

Personnellement, je ne voterai pas Nicolas Sarkozy , et la fédération Cantal a voté unanimement aussi de ne pas voter Sarkozy.

 

Cela ne nous empèchera pas de nous positionner pour les législatives , toujours de la meme façon, en regard de nos valeurs et de façon démocratique .

 

A suivre et à debattre

 

Nicole Soulenq-Moissinac

Partager cet article

Repost 0
Published by aurillacdiet - dans politique
commenter cet article

commentaires

aurillacdiet 30/04/2012 19:47


Parfait François, je respecte votre choix différent du mien. C'est cela la démocratie.


Mais chaque jour qui passe avec son lot de promesses et provoc doit tout de meme vous interroger!


Faire en 2012 la meme campagne qu'en 2007 en promettant ce qu'on a déjà promis et pas tenu, compliqué d'y croire 2 fois!


L'esprit de division entre toutes les catégories  + la touche FN pour les 17% de Marine à choper depuis dimanche, ça craint tout de meme ,non ?


Je ne suis pas fan de Hollande mais je n'en peux plus de cette exitation et provcation permanentes et stériles, cet etat d'esprit vindicatif.


Je me vois pas 5 ans de + avec ce chef d'état là; pourtant , je suis centre-droit et certains à droite me semblent de grande valeur ( Fillon, Juppé, Pécresse...) mais pas les Guéant, Hortefeux du
meme moule que le boss


En fait si la droite perd, elle pourra dire merci Sarkozy et moi qui suis centre-droit, j'aspire à une nouvelle droite sans Sarkozy. Le problème, c'est pas la Droite, le problème, c'est LUI


Voilà mon humble avis qui n'engage que moi

François 29/04/2012 13:34


Merci  Nicole de ton analyse


J’y adhère


Je ne conclue pas de la même façon


Je voterai SARKOZY parce que je ne veux pas de l’homme HOLLANDE


François