Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 15:27

 

On nous parle sans arret de la necessité de décentraliser , de donner un peu plus d'autonomie aux territoires, de retrouver de la proximité et de sortir de la gestion pyramidale dans tous les domaines ,( politique , économique, social...).

 

Soite ! En théorie , j'adhère... On ne peut qu'adhérer au rapprochement et à l'idée de remettre de l'humain au coeur de toutes les structures .

 

Sauf que ...

 

- quand je demande un crédit à ma banque , la décisision est n'est plus prise à Aurillac par mon conseiller bancaire et ses supérieurs à l'agence , mais par des inconnus à ...Clermont Ferrand.

- quand je veux joindre ma mutuelle contractée à  l'agence d'Aurillac , impossible de les avoir  , je tombe sur un serveur à Toulouse

- quand je veux changer mon portable acheté en agence SFR, il n'y a plus d'agence SFR à Aurillac.

Meme à l'Urssaf, on vient de me dire que le centre de décision venait de partir à Clermont !

 

Tu parles d'une proximité !!!

 

A part ça , faut décentraliser et remailler le territoire !!!

 

 

Si ça continue, la Cantal se resumera à 15000 habitants en resistance et résidence  à Aurillac , St Flour et Mauriac  et encore  .

 

Le reste du territoire deviendra un no mans'land tenu par quelques gros paysans quasi industriels et pi c'est tout .

 

Maintenant, on cherche à groupir les services:

-  une maison médicale dans les chefs-lieux de cantons et pi c'est tout 

   ensuite, pas de médecin au village = pas de pharmacien

- un service postal et bancaire au chef lieu de canton et pi c'est tout.

 

Maintenant, la dernière mode, c'est le regroupement pédagogique au pretexte de mutualiser les moyens ...

Mais les moyens modernes ne sont-ils pas les moyens numériques qui permettent justement de défier les contraintes géographiques et d'amener les services aux habitants au lieu de déplacer les habitants vers les services .

 

On préfère faire lever les enfants à 6 h du mat et les envoyer en car jusqu'à 6 h du soir au groupement scolaire plutot que d'equiper les écoles en numérique et de laisser les instits près des élèves ?.

D'une part, tous ces gamins sur les routes toute l'année , quel bien-etre et quelle écologie ?

D'autre part, comment une famille peut -elle avoir envie de s'installer dans un village où il n'y a aucun service public à 20kms à la ronde ( soit 1/2 heure minimum selon les virages ...)

 

Et ensuite, pas de famille, pas d'épicerie, pas de resto, pas d'infirmière, pas d'artisans: cela ne touche pas que les services publics mais l'économie en général . Si on pousse plus loin, une ville comme Aurillac a besoin des ruraux pour vivre . A force de vider les campagnes, on videra aussi Aurillac

 

C'est sur qu'à ce rythme là, y aura pas besoin de discuter longtemps pour supprimer les  petites municipalités : tu asphyxies d'abord et ensuite, tu dis que c'est mort...

 

Bref, pour moi, tout cela n'est pas de l'évolution mais de la regression .

 

On communautarise pour l'interet de quelques individualistes .

 

Je comprends et approuve que la mondialisation appelle des mises à niveaux pour etre compétitifs entre pays et continents .

A ce titre, je comprends que Lyon , Marseille veuillent s'ériger en mégapoles compétitives avec Barcelone ou Berlin...

 

La diminution du nombres de région et la redéfinition de leurs compétences et budgets me semble logique .

 

Les communautés d'agglo ont leur raison d'etre en mutualisant certains moyens ( travaux publics surtout ...) à condition de ne pas faire de doublons avec les conseils généraux qui perdent  progressivement leur raison d'etre en tant que tels .

 

Mais , je pense que l'echelon communal reste necessaire pour garantir le proximité et la vie des territoires ruraux .

. Dans les petites communes, un maire et son conseil municipal rapportent plus à la collectivité qu'ils ne gagnent . Un maire doit etre autour de 500 euros/mois et les adjoints à  200 alors que j'en connais pas mal qui bossent quasi un mi-temps et font faire des économies en entretenant au quotidien plutot que de laisser s'abimer des equipements ( routes ou batiments...) et generer ensuite des investissements plus lourds .

 

Les Municipales approchent. Ce seront peut-etre les dernières pour pas mal de villages . C'est vrai que les vocations de maires se font rares par hausse des responsabilités et baisse des marges de manoeuvre .

 

Les ressources, les idées et les projets s'enrichissent des multitudes de parcours et de compétences . J'èspère que les listes municipales vont refleter ces variétés privé- public pour évoluer ensemble et non les uns contre les autres . Certains assimilent  l'étiquette  "société civile " à  l'étiquette " issu du service public" en constituant leurs listes  .

C'est un peu dommage pour la representativité  et l'implication de tous les citoyens .

 

 

Vive la politique : gestion de la vie publique , necessaire et  noble.

Partager cet article

Repost 0
Published by aurillacdiet - dans politique
commenter cet article

commentaires