Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 18:21

P1020007.JPG

 

 

 

Enfin, L'AFSSAPS  tape du poing sur la table pour faire un point sur toutes les arnaques à la minceur et mettre en garde les futurs candidats.

 

Moi-mème ayant été en surpoids  vers 18 ans, je comprends la douleur physique et surtout psychologique que cela engendre

 

Ce mal etre parfois très important, s'associe parfois à une perte de confiance en soi et une vulnérabilité exacerbée,

 

C'est alors que la crédulité es proportionnelle aux promesses de résultats miraculeux de toutes les méthodes et traitements les plus abracadabra .

 

Jamais je ne porterai un jugement négatif sur ces personnes,victimes au final de ces mirages 

 

Je suis par contre plus sévère envers le système qui culpabilise les gens en surpoids  et leur addiction à la nourriture , qui par définition se voit sur leur corps, alors que d'autres addictions bien plus dommageables induisent moins de pseudo-racisme ( addictions aux médicaments, alcool, tabac, stuféfiants, jeu...)

 

Bref, nous parlons de plus en plus de développement durable.

J'aime à parler d'alimentation durable

 

Dans mon cabinet depuis 10 ans, je reçois très rarement des patients qui n'ont jamais, jamais fait de régime.

Pour certains, c'est le combat d'une vie, avec de nombreuses batailles gagnées sur le coup mais au final, la guerre reste perdue...

 

Les blessures sont parfois graves avec des difficultés de vie (de scolarité, de couple, de relationnel professionnel ou social) liées à ce complexe et cette culpabilité de ne pas réussir,ne pas se dominer pour rentrer dans un moule formaté de normalité staturo-pondérale.

 

Chaque patient a son histoire dans ses kilos en trop et un passé à digérer pour s'accepter tel qu'il est avant de décider de devenir autre, de s'alléger ( dans les 2 sens du terme)

 

Aimer manger est une qualité, une curiosité, une culture et oui , un état d'esprit de bon-vivant, pas toujours prévoyant!

 

Et c'est vrai aussi , que nous ne sommes pas tous égaux face à la prise de poids ( ce sur quoi j'insiste beaucoup dans les classes pour proner la tolérance)

 

Mais, heureusement hérédité ne veut pas dire fatalité.

 

Tout notre travail de diététicien-nutritionniste, consiste à faire reconnecter les envies de la tète et les besoins du corps, , pas toujours identiques.

 

Le plus difficile est d'effacer toute illusion de miracle et convaincre du "piano mais sano".

 

Il ne s'agit surtout pas de "se mettre entre parenthèse " le temps d'une énième cure mais d'apprivoiser de nouvelles habitudes alimentaires, culinaires associant plaisir, convivialité et efficacité sur la silhouette, progressivemnt.

 

J'essaie de faire tandem avec le patient qui ne se met pas sur les rails d'une prescription figée mais apprend posément à corriger ses erreurs et se découvrir ou redécouvrir une "identité alimentaire"

 

J'ai gagné quand la personne me dit 'ne pas se sentir au régime' et qu'elle change progressivement de taille de vètement et souvent de style en meme temps en osant plus de couleurs et originalité, comme par hasard.

 

Biensur, la réussite n'est pas à 100% car ,ce qui se met au bout de la fourchette est directement liè à l'état du mental.

 

J'affirme à chacun que la fragilité avec  le poids est  " à vie", oui, j'insiste : 'à vie" mais c'est du meme ordre que des migraines ou des fragilités articulaires

 

Mon boulot est de faire que cette fragilité soit la plus agréable et facile à vivre possible .

Une bien-veillance( veiller bien) vis à vis de soi-meme

 

Voilà pourquoi les entretiens durent une heure

Voilà pourquoi de nombreuses mutuelles ont compris l'interet de la démarche ( en préventif comme curatif) et prennent en charge nos consultations .

 

Bon appétit à toutes et tous

 

Nicole Soulenq Moissinac

Diététicien-Nutritionniste

Partager cet article

Repost 0
Published by aurillacdiet - dans diététique
commenter cet article

commentaires