Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 11:57

J'ai eu vent de cette réunion  d'hier soir , vià les réseaux sociaux . En cette période électorale, j'ai hésité à y aller , mais la demarche et le sujet m'interessaient .

 

Mr A.Calmette, député de la circonscription  a mis en place un cycle de réunions grand public  sous la bannière :

" Parlement, parlons en" dont l'une d'elles avait lieu hier soir à la Maison des Sports à la Ponétie  

 

La démarche : faire partager aux citoyens le contenu et l'avancée du travail parlementaire  en traitant un sujet particulier avec un intervenant spécialiste  de la question traitée ( hier le député ce la Cote d'Or ,Mr Grandguillaume  en charge de cette future loi sur l'entreprise individuelle)

Le sujet d'hier soir : les TPE, les statuts , les régimes et l'évolution de la loi ,  La réunion était co-organisée avec la Chambre de Commerce avec Mr Perbet et la Chambre des Métiers ( Mr Vabret excusé)

 

Nombre de représentants professionnels étaient là , Mr le Sénateur logiquement , et quelques citoyens lamba comme moi .

Eh bien , j'ai apprécié cette réunion , tant sur le fond que sur la forme 

 

- Sur la forme, ce qui est essentiel et louable tient en 1 phrase : on aurait demandé à un spectateur venu d'ailleurs de dire de quel bord étaient les intervenants, il lui aurait été difficile de répondre.

- En effet, le fond a été très technique et concret , sans polémique ni aucune sorte de sectarisme avec une volonté exprimée d'unité nationale sur les divers sujets .

 

Je ne vais pas ici developper le contenu de la réforme en préparation sur l'entreprise individuelle ( c'est fait ailleurs par le maitre de cérémonie).

Par contre , j'ai appris des tas de choses sur l'économie locale, les freins et leviers de développement : en voici quelques-uns avec  petit mon grain de sel en italique 

 

- sur 10 créations d'entreprise dans le Cantal, 7 sont des auto entrepreneurs...je ne pensais pas une telle proportion


- pour certaines professions comme le batiment, cela crée une forte concurrence car les obligations de l'auto entrepreneur sont moindre s ( formation, cotisations obligatoires, adhésions aus chambres consulaires, assurances pro , garanties... ) et le client en face ignore et peut etre dupé sous couvert de prix réduits attractifs.

Pourquoi cela n'at-il pas été anticipé à la création de ce statut ?


- le but est de trouver un compromis à travers un statut unique et un régime harmonisé :

 la fameuse simplification dont on rève tous mais plombée par des débats de chapelles à rallonge


- Est apparu un dilemne cantalien : le département est sur-administré pour 145000 habitants .

 Inconvénient : quand 10% d'une catégorie professionnelle est controlée en Ile de France , 50%voir 100% l'est ici !

 Avantage : l'administration, c'est des salariés, donc des habitants, donc des clients pour les TPE !

 Allez, le compromis:  oui au lobbying pour relocaliser des emplois administratifs dans le Cantal mais ...mais trop de jobs de controleurs...


- gros sujet avec l'apprentissage: les auto-entrepreneurs n'étant pas soumis à formation et diplome, le Centre d'apprentissage CFA de Massiac voit ses effectifs en baisse et pourrait etre en péril .

C'est triste mais mérite reflexion : peut-on etre aussi efficace et proposer les memes garanties sans diplomes? Les formations proposées sont-elles en adéquation avec les besoins du marché du travail ?  


-Certains ont exprimé leurs difficultés à trouver des salariés formés, des apprentis, mais aussi ont exprimé leur difficulté à les encadrer par un excès de normes à respecter 

Valoriser l'apprentissage, le voeu pieux arlésienne ; comme l'a dit le député Grandguillaume, c'est encore trop une voie "par défaut" .

Perso, je soutiens à fond l'apprentissage ,en précisant bien que cela concerne les CAP mais également les BTS et diplomes d'ingénieurs . La marche études -boulot est toujours beaucoup moins haute et l'état d'esprit  des étudiants est différent car déjà semi-actifs .

En meme temps, je m'interroge sur la relation des enseignants avec le monde de l'entreprise souvent encore décalé quand ils n'en sont pas issus ou mixtes ( enseignants-entrepreneurs) et ne serait-il pas judicieux que les enseignants fasse aussi des stages en entreprise pour adapter et faire evoluer leur enseignement ?


-Une autre idée interessante a été developpéee par l'intervenant , l'Accélerateur d'Entreprise : un salarié senior  par ex. est détaché de façon contractuelle d'une grosse entreprise vers une autre pour lui apporter ponctuellement une compétence qu'il n'a pas et ne peut s'offrir ( ex: une mission pour mettre en place une activité export et gagner du temps ainsi en signant plus vite des contrats générateurs d'activité sans trop de risques au départ .

C'est tout le débat de la flexibilité des contrats de travail :  necessaire mais là aussi attention au risque de complexifier au lieu de simplifier  .

 

- Autre élément de la loi évoqué : les entrepreneurs individuels ne sont pas soumis à une obligation de gestion agrée s'ils sont en régime fiscal forfaitaire : l'idée est de les soumettre 1 fois/an à un contact avec un organisme de gestion agrée pour analyser leur situation .

 

C'est certes un controle déguisé ( /activités au noir ou salariat déguisé ou fraude aux indemnités journalières ...) mais cela peut etre utile pour aider l'entrepreneur à évoluer et optimiser sa situation ( changer de statut pour amortir des investissements par ex).

ok, ok , ok mais une question se pose  :  ce suivi, n'est-ce pas le boulot des  Chambres Consulaires ? 

 

Question plus globale : quel est le role des Consulaires  ?

 

 On ne peut entendre que l'activité auto-entrepreneur pénalise leurs finances par manque de cotisations sans ,en face se demander quels sont les services proposés 

Quel est le role des Chambres consulaires dans :

- la formation ( sont-ils complémentaires ou concurrents de l'enseignement?)

- l'accompagnement ( meme question que ci dessus vis à vis des org. de gestion et syndicats professionnels?)

- la fédération des entreprises pour des activités communes ( exports., salons..) et complémentarité ou délégation à d'autres ( ex conseil général)

 

Attention, loin de moi toute polémique , juste un manque d'information et certainement des confusions .

A moi d'aller les chercher là où elles sont , me direz-vous  !

 

Certes ,certes, mais n'empèche qu'une réunion comme hier soir, ça aide, ça fait gagner du temps , ça fait rencontrer les gens de terrain  et on en sort toujours  avec la sensation agréable de se sentir un tout petit peu moins bète et d'avoir appris des choses.

 

Biensur , j'aurais pu poser ces questions "en live" hier soir mais , d'une part je n'ai pas osé car ce sont pour certains forcément des questions naîves et bètes qui font perdre du temps et d'autres part ,elles étaient parfois hors sujet.

 

Mais , mais , mais, les Chambres consulaires devraient faire une séance de ce type , grand public. Je suis sure qu'elles auraient beaucoup à gagner en adhérents et sympathisants...message passé ;)

 

Allez, j'entermine avec mes petites cogitations qui ne concernent que moi et n'interessent que ceux qui veulent bien sans aucun jugement de valeur ni esprit partisan...comme hier soir...

 

Nicole Soulenq 

Partager cet article

Repost 0
Published by aurillacdiet - dans politique
commenter cet article

commentaires