Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 21:16

 

Etre heureux dans le Cantal se mesure aussi à la qualité des services publics et au public, pour les Cantaliens comme pour ceux qui souhaiteraient le devenir ou redevenir...

 

On est enclavés et on le restera tant que les montagnes seront là ...

 

Promettre une autoroute et refaire quelques virages par mandat, cela ne berne personne . La 122 a essentiellement bougé quand les tronçons St Mamet -Maurs ( les Estresses) et Thiézac- Le Lioran ont été faits . Et cela ne date pas de ce mandat . Depuis ...des bricoles ...

L'Etat n'a pas d'argent alors, inutile de promettre la lune.

Par contre, si l'on raisonne en temps et non en kms pour atteindre une autoroute, je pense qu'il faut oublier la frontière Auvergne et se rapprocher du Limousin, du coté de Tulle Brive et etre à maxi 3/4 heure d'une autoroute  .

Nos voisins sauront surement profiter d'un président issu de leurs terres corréziennes: ne ratons pas le coche !

 

Quand au train, c'est un service public à sauver pour le Cantal : nous devons avoir un Aurillac-Paris régulier et fiable, par Brive ou Clermont mais sùr dans les horaires .

 

Quand à l'avion, indispensable et juste compensation à nos montagnes et notre éloignement. J'ai du aller à Paris recemment pour un rendez-vous important et urgent , moi qui ne suis plus assez jeune et pas encore assez vieille ( comprenez "pleintarif" ), on m'a annonçé autour de 600 euros! ....  Inabordable !

J'ai du prendre le train à 6h-1/'4 , rentrer autour de minuit et...rater la moitié de la réunion

 

Une entreprise doit pouvoir recevoir des personnes de l'extérieur ( clients, fournisseurs...) pour une journée  de travail aller-retour à des tarifs corrects, idem pour les particuliers . C'est de la juste compensation, de la péréquation . On doit pouvoir trouver un tarif médian ( autour de 100euros x 2 le trajet) pour les actifs.

 

 

 

Il y a aussi les Services au Public indispensables à la vie des villages .

Ces services à maintenir ou re-creer doivent s'inscrire dans un partenariat public-privé .

 

La petite auberge de villagene tiendra pas avec ses quelques repas ouvriers . Les clients locaux doivent jouer le jeu si elle propose un peu d'épicerie .

Je pense à l'une d'elles qui tenait le coup en attirant quelques clients de plus grace aux jeux à gratter et grace à la presse . On vient de lui enlever ces 2 activités parce qu'elle ne faisait pas assez de chiffre et n'était pas rentable . Pour les garder, elle devait se rendre le matin à 20 kms à 7h chercher sa presse et à Aurillac le soir ( 20 autres Kms d'un autre coté) ramener ses jeux ...pile aux heures  de présence de sa petite clientèle locale  !

 

Face à cela, pourquoi ne pas inventer un nouveau métier : celui de COURSIER RURAL

Ce coursier à multi employeurs publics et privés livreraient ces commerces là en presse , jeux mais aussi peut-etre médicaments quand il n'y  a pas de pharmacie, pain , colis ...

Le role du député est de prévoir le cadre légal d'une telle nouvelle activité

Ce n'est qu'un exemple pour illustrer le fait que face à certains constats, le fatalisme doit faire place à la créativité

 

A suivre

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aurillacdiet
commenter cet article

commentaires